geneve_1564-1

geneve_1564-1

1
Le premier livre de Moyſe,
Dict Geneſe.

a r g v m e n t .
Ce premier livre comprend l’origine & cauſes de toutes choſes, principalement la creation de l’homme, qu’il a eſté du commencement, ſa cheute & relevement : comment d’un tous ont eſté procreés, & pour leurs enormes pechés Dieu les a conſumés, par le deluge, reſervé huict, dont la ſemence a rempli toute la terre. Puis il deſcrit les vies, faicts, reli- gion, & lignees des ſaints Patriarches, qui ont veſcu devant la Loy : Les benedictions, promeſſes, & alliances du Sei- gneur faictes avec iceux : Comment de le la terre de Chanaan ſont deſcendus en Egypte. Aucuns ont appelé ce livre, le livre des Iuſtes. Toutefois ceci a obtenu entre nos predeceſſeurs & nous, qu’il eſt appelé Geneſe, qui eſt un mot Grec, ſignifiant generation & origine : d’autant qu’en icelui eſt deſcrite l’origine & procreation de toutes choſes : & nom- mément des Peres anciens, qui ont eſté tant devant qu’apres le deluge, & eu eſgard à i e s v s c h r i s t deſcen- du d’iceux ſelon la chair.
c h a p i t r e
i .
ICreation du ciel & de la terre, II, 20. & de tout ce qui y eſt com- prins. 3.14 De la lumiere auſſi, 26 & de l’homme, 28 Auquel tout eſt aſſubietti. 2.2. 28 Dieu benit toutes ſes œuvres, 31 qu’il a accomplies en ſix iours.
1Ieu acrea bau com mence – ment cle ciel & la terre. 2 Or la terre eſ- toit ſans forme, & vuide,& les tenebres eſtoyent ſur les abyſmes : & l’Eſprit de Dieu deſtoit eſpandu par deſſus les eaux. 3 Adonc Dieu dît, 2Qu’il y ait lumie- re. eEt la lumiere fut. 4 Et Dieu vid q̃ la lumiere eſtoit bon- ne : & ſepara la lumiere des tenebres. 5 Et Dieu appela la lumiere iour,& les tenebres nuict. Lors fut faict le fſoir & le matin du premier iour. 6 ¶ Puis Dieu dît, 3Qu’il y ait une geſ- tendue entre les eaux, & qu’elle ſepare les heaux d’avec les eaux. 7 Dieu donc fit l’eſtendue, & diviſa
les eaux, qui eſtoyent ſous l’eſtendue, d’avec celles, qui eſtoyent ſur l’eſten- due. Et fut ainſi faict. 8 Et Dieu appela l’eſtendue, Ciel. Lors fut faict le ſoir & le matin du ſecond iour. 9 ¶ Puis Dieu dît, 4 iQue les eaux, qui ſont ſous le ciel, ſoyent aſſemblees en un lieu, & que le ſec apparoiſſe. Et fut ainſi faict. 10 Et Dieu appeꝉale ſec,Terre,& l’aſſem blee des eaux, mers. Et Dieu vid que celà eſtoit bon. 11 Et Dieu dît, Que la terre produiſe verdure, herbe produiſant ſemence, & arbre fruictier, faiſant fruict ſelon ſon eſpece, lequel ait ſa ſemẽce en ſoy-meſ- me ſur la terre. Et fut ainſi faict. 12 La terre dõc produiſit verdure, her- be produiſant ſemẽce ſelon ſon eſpece, & arbre ſans fruict, lequel avoit ſa ſemence en ſoymeſme ſelon ſon eſpe- ce. Et Dieu vid que celà eſtoit bon. 13 Lors fut faict le ſoir & le matin du troiſieme iour. 14 ¶ Apres Dieu dît,5 kQu’il y ait lumi naires en l’eſtendue du ciel, pour ſepa- rer la nuict du iour : & ſoyẽt en lſignes, en
a
de
I Ce premier cha- pitre eſt fort diffi- cile : & pour cette cauſe, il eſtoit de- fendu entre les He brieux de le lire & interpreter devant l’aage trente ans. a Fit de rien, & ſans aucune ma- tiere. 1 Iob 38.4, Pſeau. 33.6, & 89.12., 135.5, Eccleſtiaſti. 13.1, Act. 14-15, & 17.14 b Tout premiere- ment, & avãt qu’il y eut aucune crea- ture, Iean 1.10. 2 Hebr. 11.3. c Le ciel & la terre, les eaux, les abyſmes, ſe pren- nent ici pour vne meſme choſe : aſç. pour une matiere cõfuſe & ſans for- me, q̃ Dieu forma & agença apres par ſa Parole. d Ou, ſe mou- voit. C’eſt, ſouſte- noit et conſervoit en ſon eſtre cette matiere confuſe. Car il eſt impoſſi- ble, q̃ aucune cho- ſe apres avoir eſté faictes,puiſſe ſubſi- ſter un ſeul mo- ment, ſi Dieu ne la ſouſtient & cõſer- ve par ſa vertu, Pſeau. 130. e Cette lumiere n’eſtoit point en- core au ſoleil, car il n’avoit pas eſté creé, mais eſtoit en la main de Dieu, ayãt ſon ordre ſuc- ceſſif avec les tene- bres, pour faire le iour & la nuict & ce iuſques au qua- trieme iour, que Dieu fit le ſoleil pour eſtre miniſtre & diſpenſateur de cette lumiere, avec la lune & eſtoilles. 3 Pſeau. 33.6, & 136.5. Ierem. 10.11 & 51.15. f Ici eſt la cauſe
pourquoy les He- brieux cõmencent le iour naturel le ſoir apres le ſoleil couchant. g Ce mot d’Eſtẽ due, comprẽd tout ce qui ſe voit par deſſus nous, tãt en la region celeſte, qu’elementaire. 4 Pſeau. 33.7. h Il eſt ici parlé de deux manieres d’eaux : asçavoir, celles q ſont ſous l’eſtendue, comme la mer, les fleuves, & autres qui ſont ſur la terre & cel- les, qui ſont ſur l’eſtendue, comme ſont les nuees plei- nes d’eau ça haut en l’air par deſſus nous. Dieu a mis entre ces deux for ces d’eaux une grã de eſtendue, qu’on appelle le ciel : de là nous appelons les oiſeaux du ciel. i Ceci appartiẽt au ſecõd iour, auquel Dieu ſepara, & fit apparoir la terre du milieu des eaux. inſtitue un k Il nouvel ordre en nature, quand il faut & ordonne le ſoleil diſtributeur lumiere de qu’il avoit creée avant lui, & avant la lune & les eſ- toilles. 5 Pſeau. 136.7 l C’eſt pour ſi- gnifier diverſes di- ſpoſitions que les corps ĩferieurs ſe- lon l’ordre de na- ture ont des corps celeſtes, cõme cau ſes ſecõdes ordon nees de Dieu à ce- là. En quoy tou- teſfois faut fuir cu- rioſité & ſuperſti- tion q̃ les hõmes ont cõtrouvee ſur celà.
cette
2 Creation de l’homme. Geneſe.
le
celui
point
m Ce mot deno- te la diſtinctiõ & diverſité des tẽps ordõnés pour l’u- ſage des hommes: ſoit pour re- gard de la religiõ, comme on voit à l’ordonnance des ſolennités de Paſ- ques, Pentecoſte, Tabernacles, Nou velles lunes , ou pour le regard de la police, tant au public qu’au par- ticulier. n Qui ſont depẽ dans du mouve- ment du ſoleil. Or le S.Eſprit ne de- claire les ſecrets de nature q̃ l’aſtrologie enſei- gne: ains ſeulemẽt propoſe ce qui eſt devant nos yeux, cõme doctrine ge nerale pour tous. Car eſt le vray livre,où meſ- meſles plus idiots peuvent apprẽdre à cognoiſtre Dieu. o Cõme inſtru- mens ordonnés à celà pour ſervir à l’homme. p C’eſt, beſte qui ſe traine ou rãpe. q La matiere de ces poiſſons fut creée dés le com- mencement, mais ils furent formés à ce cinquieme iour: c’eſt la cauſe dont il dit, Crea. r C’eſt, leur dõ- na vertu d’engen- drer. Ce qui eſt mõ ſtré apres où il dit, Fructifiez, &c. leſ- quelles paroles em portent cõmande- ment que Dieu par ſa parole a impri- mé à ſes creatures, dont elles ont ver tu permanẽte iuſ- ques en la fin du monde. s Il a dict ci deſ- ſus, Que les eaux produiſent. Que la terre produiſe,&c. Maintenant il dit, Faiſons. En quoy nous faut entẽdre une nouvelle ma- niere de proceder. Comme ſi Dieu entrant en conſeil & deliberation, a- vec ſa ſageſſe & vertu, propoſoit de faire un chef d’œu vre excellent par deſſus les autres creatures. t Ce mot d’hõ- me denote qu’il ne parle de l’ame ſeulement car l’hõme entier en ſa perfection re- preſentoit l’excel- lence de Dieu. 6 Sous 5.1. & 9.6 7 Sap. 2.23. Eccl- ſiaſt. 17.1. 1.Cor. 11.7 Colos. 3.10. 8 Eccleſiaſt. Matt. 19.4 Sous 8.17 et 9.1 u Cette image & ſemblãce de Dieu en l’hõme eſt mõ ſtree par S. Paul, Ephes. 4. quand il dit que l’hõme eſt creé en vraye ſain cteté & iuſtice,cõ- ces prenant par deux mots toute la perfection de la nature d’icelui:c’eſt aſçavoir, une lu- miere de droite in
17.5.
:
m en ſaiſons, nen iours,& en ans. 15 Et ſoyent pour luminaires au firma- ment du ciel, à fin de donner lumiere ſur la terre. Et fut faict ainſi. 16 Dieu donc fit deux grans luminai- res:le plus grand luminaire pour o gou- verner le iour,& le moindre pour gou verner la nuict:& les eſtoilles. 17 Et Dieu les mit en l’eſtendue du ciel, pour luire ſur la terre, 18 Et pour gouverner le iour, & la nuict,& pour ſeparer la lumiere des te nebres.Et Dieu vid que celà eſtoit bõ. 19 Lors fut faict le ſoir & le matin du quatrieme iour. 20 ¶ En apres Dieu dît, Que les eaux produiſent abondãment preptile ayant ame vivante : & volaille vole ſur la ter- re envers l’eſtendue du ciel. 21 Dieu donc qcrea de grãdes baleines, & toute creature vivante ſe mouvant, que les eaux produirent ſelon leur eſ- pece : & toute volaille ayant ailes cha- cune ſelon ſon eſpece : & Dieu vid que celà eſtoit bon. 22 Adonc ril les benit, diſant, Fructi- fiez, & multipliez, & rempliſſez les eaux des mers:& que la volaille ſe mul tiplie en la terre. 23 Lors fut faict le ſoir & le matin du cinquieme iour. 24 ¶ Outre Dieu dît,Que la terre pro- duiſe creature vivante ſelon ſon eſpe- ce, beſtail & reptile, & animau de la terre chacun ſelon leur eſpece. Et fut ainſi faict. 25 Dieu donc fit l’animau de la terre ſelon ſon eſpece, & le beſtail ſelon ſon eſpece, & tout le reptile de la terre ſe- lon ſon eſpece. Et Dieu vid que celà eſtoit bon. 26 Outreplus Dieu dît, sFaiſons tl’hõ- me à 6v noſtre image, & ſelon noſtre ſemblance, & qu’il ait domination ſur les poiſſons de la mer, & ſur les oiſeaux du ciel, & ſur les beſtes, & ſur toute la terre, & ſur tout reptile rampant ſur la terre. 27 Dieu donc crea l’homme à ſon ima ge:7xil les crea,di-ie,à l’image de Dieu: 8il les crea maſle & femelle. 28 Et Dieu les benit,& leur dît,yFructi
fiez,& multipliez,& rempliſſez la terre, & l’aſſubiettiſſez : & zayez ſeigneurie ſur les poiſſons de la mer, & ſur les oi- ſeaux du ciel, & ſur tous animaux qui ſe mouvent ſur la terre. 29 D’avantage Dieu dît, Voici, ie vous ay donné toute herbe qui produit ſe- mence qui eſt ſur toute la terre,& tout arbre qui a en ſoy fruict d’arbre pro- 9à fin qu’ils vous duiſant ſemence : ſoyent pour viande. 30 Meſmes auſſi à tous animaux de la terre,& à tous oiſeaux du ciel,& à tou- te choſe mouvãte ſur la terre,qui a en ſoy ame vivante, toute herbe verde ſe- ra pour viande. Et fut ainſi faict. aa 10Et Dieu vid tout ce qu’il avoit 31 faict, & voilà il eſtoit moult bon. Lors fut faict le ſoir & le matin du ſixieme iour.
c h a p .
i i . 9 Ce qui y eſt. 10 & ce qui en ſort : 8. met l’homme, 19 donnant noms aux animaux. femme, 24 & inſtitue le mariage.
2 Dieu ſe repoſe le ſeptieme iour, 3 & le benit. 8 Le iardin d’Eden. 15 auquel Dieu 18. 21 Cree la
3
L Es cieux donc & la terre furent
parfaicts, & tout l’exercite d’i- ceux:
aCar Dieu avoit accõpli au ſeptie- 2 me iour ſon œuvre qu’il avoit faicte, b& ſe repoſa au ſeptieme iour de tou- te ſon œuvre qu’il avoit faicte.
Et Dieu cbenit le ſeptieme iour,& le ſanctifia: pour ce qu’en icelui il avoit ceſſé de toute ſon œuvre, qu’il avoit creée pour eſtre faicte. 4 Telles ſont les generations du ciel & de la terre,quand ils furent creés,au iour que le Seigneur Dieu fit le ciel & la terre, 5 Et tout ietton du champ devãt qu’il fuſt en la terre, & tout herbage du champ devant qu’il germaſt:car le Sei- gneur Dieu n’avoit point faict dplou- voir ſur la terre, & n’y avoit homme pour labourer la terre: 6 Mais une vapeur mõtoit de la terre, qui arroiſoit tout le deſſus de la terre. 7 Or le Seigneur Dieu avoit formé l’homme ede la poudre de la terre,f& avoit inſpiré en la face d’icelui ſpira- tion de vie, & l’homme fut faict en ame vivante.
Auſſi
telligence, à laquel le tous les ſens & a̲ ffectiõs du cœur e̲ ſtoyent confor- mees pour obeïr à droite raiſon. x Ceſte repetitiõ nous induit à biẽ peſer ceſte image de Dieu en l’hom me. y C’eſt l’ordre q̃ Dieu veut eſtre te- nu en la multipli- cation du gẽre hu- main: aſç. par con ionction de legiti- me mariage, & nõ par mixtion bru- tale. 9 Sous 9.3 z La ſeigneurie a eſté donnee en la nature entiere & parfaicte, laquelle eſt perdue par la cheute : touteſfois elle eſt recouvree par Chriſt, par leq̃ l noſtre nature eſt reformee & reſti- tuee en ſon inte- grité. 10 Eccleſi. Marc 7.37
39.21
aa Un meſme propos eſt repeté par ſix fois, pour nous mõſtrer quel ſoin nous devons avoir d’approuver & magnifier les œuvres de Dieu. * Ou, l’ornement a Dieu n’a point fait le mõde en un moment, mais l’a voulu faire en ſix iours, pour accom moder ſes œuvres à noſtre capacité, & nos induire par ce moyen à nous arreſter à la conſi- deration d’icelles, & non point les paſſer legerement. I Exo. 20.11 et 21. 17 Deut. 5.14. Heb. 4.4 b Il ceſſa de tou te œuvre, pour ce qu’il ne crea plus de nouvelle eſpe- ce: autremẽt il be- ſongne touſiours dés le commence- ment, ſouſtenãt & gouvernãt le mon de par ſa providẽ- ce, Iean 5.17 c Cette benedi- ction n’eſt ſinõ une cõſecration ſolen- nelle, par laquelle Dieu ſe reſerve ſpe cialemẽt toutes les ocuupatiõs des hõ mes pour ce iour là, à fin de magni- fier & celebrer l’ex cellẽce de ſes œu- vres. Pour ce il l’a ſeparé des autres, dont eſt dict, Et le ſanctifia. d C’eſt pour en- tendre q̃ la pluye & la ſechereſſe eſt en la main de Dieu pour l’en- voyer quand il lui plait.
e On voit
ici quelle matiere l’hõ me a de ſe glori- fier, veu qu’il eſt faict de poudre & de fange.
f C’eſt, Que Dieu a donné vi- gueur à ceſte fan- ge qu’il a formee pour eſtre en ame vivante, c’eſt à di- re, pour vivre cor- porellement.

About The Author

Leave Comment